Les paroles qui disent du bien

Message pour la capsule La paroisse vous rend visite

27.03.2020, révisé le 24.05.2020


En période de déconfinement, il vaut la peine de jeter un regard en arrière sur le point de départ.

Le trop-plein de paroles

Je ne sais pas si ça vous a fait cet effet aussi, mais j’ai été pas mal angoissé durant les premiers temps de la crise du COVID-19. Il y avait à mon sentiment beaucoup trop d’informations qui circulaient. Beaucoup de gens étaient devenus des experts dans la résolution de la crise.

Il y avait d’un côté la voix officielle, celle du canton et du conseil fédéral, appuyé d’avis d’experts divers et variés. De l’autre il y avait le brouhaha des réseaux sociaux, de mes contacts personnels. On en voyait de toutes les couleurs :

  • ceux qui tempèrent et rassurent,
  • ceux qui transmettent des messages d’alarmes,
  • ceux qui blaguent et dédramatisent,
  • ceux qui crient au complot,
  • ceux qui crient à l’irresponsabilité,
  • ceux qui transmettent des messages et des statistiques de tout genre,
  • ceux qui dénoncent la psychose,
  • ceux qui appellent à la panique.

On se retrouve au milieu de tout ça, ne sachant trop à qui se fier, ne sachant trop qui écouter.

Des impressions contrastées

J’ai remarqué quelque chose cependant : différentes voix n’avaient pas le même effet sur moi. Certaines paroles me font du bien, d’autres pas. Certaines paroles m’orientent, d’autres me désorientent.

Personnellement, les directives du gouvernement m’ont beaucoup rassurées quand elles ont été annoncées. Ce n’était pas forcément le contenu qui était rassurant, c’était juste le fait qu’une autorité supérieure dise quelque chose, le fait que quelqu’un offre un cadre commun.

Le petit enfant en moi était rassuré.

À l’inverse, tous les « slogans » que l’on partage sur les réseaux sociaux ont plutôt tendance à m’angoisser. Je pense ici à ce mot d’ordre “Restez chez vous!” Ont-ils raison ? Les informations données par le gouvernement sont-elles insuffisantes ou biaisées ?

Ces questions, aussi légitimes ou illégitimes qu’elles soient, me rappelaient à ma responsabilité d’adulte.

Obéir aveuglement ne suffit pas : je devrais pouvoir discerner moi-même la voie à prendre dans la crise collective.

Mais face à la situation imposée par le début de la crise du COVID-19 j’étais – et je reste – pour le moins dépassé… je remarque que malgré tout ce que je peux savoir par ailleurs, mes points de repères personnels ne semblaient pas suffire.

Retour à la case départ.

Une parole qui veut du bien

Au fur et à mesure je me suis rendu compte d’une chose. Il me restait quand même un pouvoir : celui de choisir à quelle voix je prête mon oreille. Ce qui manquait, c’est une parole qui permette d’assumer avec confiance la voie que j’allais emprunter.

Ainsi, la foi vient de ce qu’on écoute vraiment la nouvelle proclamée, et cette nouvelle est l’annonce de la parole du Christ.

Romains 10,17 NFC

Ce verset pose une question : qu’est-ce que j’écoute « vraiment » ? Quelle est la parole à laquelle j’accorde une écoute attentive ?

Une des affirmations fondamentales de la Réforme dit Sola Scriptura. Et si j’écoutais Dieu ? Et si je prenais le temps de méditer le texte biblique, les prédications, le témoignage des croyants ?

Paroles en espérance

Faire appel à “Dieu”, à la “prédication”, à la “Bible” face au COVID-19 semble à première vue un peu futile.

Mais les Écritures ont une tonalité particulière que je ne retrouvais pas dans le brouhaha général, ou dans les directives officielles. Les textes des Ecritures sont pleins d’espérance ! Ils témoignent du fait que Dieu se tient présent auprès de nous, même au cœur de la souffrance la plus intolérable, de la solitude, de la confusion et même de la mort.

Ces textes nous disent de plein de manières différentes que Dieu ne nous lâche pas, qu’il a promis de ne pas lâcher. 

Une espérance un peu naïve ? Je ne le crois pas.

Si Dieu “console”, il est aussi le Dieu qui “combat” et qui “envoie”.

La pointe du texte biblique, c’est que dans le concert des paroles du monde, la Parole de Dieu est non seulement une parole qui dit du bien et qui veut du bien, mais une parole qui structure et qui permet de soi-même devenir acteur dans la crise.

“Vraiment je l’affirme, moi, le Seigneur Dieu, je ne veux la mort de personne. Détournez-vous du mal et vivez !”

Ezéchiel 18,32 NFC

Dieu ne délaisse pas sa créature, même celle qui rompt le contact avec lui. En est-il de même dans le concert confus des paroles divergentes face à la crise ? Cette question vaut pour toute crise, celles passées, celles en cours et celles à venir.

Discerner la Parole de Vie

Certaines paroles reflètent cette Parole du Dieu vivant, d’autres non. Le texte biblique est l’héritage que nous recevons des croyants pour discerner la Parole de vie dans la confusion des paroles divergentes.

L’Ecriture ne donne pas une règle de vie toute faite. Elle offre un chemin à discerner dans l’écoute attentive et un regard ouvert sur ce qui se passe maintenant.

Méditer régulièrement la Bible demande du temps. C’est une pratique qui accompagne et rythme toute une vie. Mais je crois que ça vaut la peine !

Ecoutez d’abord des voix d’espérance

Qu’en pensez-vous ?


Seigneur,

Vu que nous prenons le temps, viens nous parler, viens mettre de la lumière dans la confusion,

Aide-nous à t’entendre dans ces textes, à trouver les mots qui orientent et qui font du bien. 

Accorde-nous la paix dans les temps bousculés.

Je te prie aussi pour tous ceux qui doivent faire un travail acharné dans le soin accordé aux autres

Sois présent auprès de nous et de tous, comme tu nous l’as promis.

Au nom de Jésus notre frère,

Amen

La Paroisse vous rend visite 27.03.2020

Retrouvez d’autres messages de la paroisse réformée de Vufflens-la-Ville sur youtube dans les capsules La paroisse vous rend visite, notamment avec le pasteur Laurent Bader et la pasteure Nathalie Monot-Senn.

Pour lire de textes articles connexes voir mon article Les Ecritures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code