GETI 2022 | Journal de bord #6

01.09.22

Deuxième journée formelle de l’assemblée, placée sous le signe de la création – il s’agit également de la journée mondiale de la prière pour la création, instituée en 1989 par le patriarche oecuménique Démétrios.

Le fil de la journée

Prier

La journée commence avec un temps de prière – que nous avons malheureusement raté en grande partie. Ces prières ont plus l’aspect de mini-célébration, évoquant la diversité du christianisme mondial. Ce sont souvent des moments forts en émotions pour moi : le fait de pouvoir vivre l’expression de foi des communautés chrétiennes de part le monde, de voir ces personnes de différents horizons guider le chant et la prière, me guérit de mon désepoir et réveille un désir, ou une nostalgie, d’unité. Les prières du soir sont prises en charge par une tradition spécifique – ce jeudi, l’orthodoxie était à l’honneur.

Ecouter et penser

Les plénières thématiques se tenaient sous le titre The purpose of God’s Love for the whole creation. J’ai des sentiments mélangés par rapport à ces sessions : je pense que pour celles et ceux qui ne sont jamais confrontés à la thématique, elles donnent énormément de pistes et de points d’entrées pour traiter les enjeux de la crise climatique d’un point de vue ecclésial. D’un autre côté, j’ai l’impression que les différents intervenants doivent donner voix à leur propre agenda ecclésial, qui parfois prend le dessus sur le thème. Je ne pense pas que ce soit un problème, mais pour ma part l’enjeu de telle ou telle prise de parole ne se dévoile qu’en cours de route.

J’aimerais relever par contre deux points à mon sens très positif : (i) la présence d’un panel de deux jeunes auxquels la parole était systématiquement donnée après un exposé ; (ii) la présence d’une personne indigène (Sámi) dans les membres du panel. Je retiens également une idée intéressante et une idée provocante : (a) Il y a une analogie entre notre manière traiter la foi comme notre propriété, et notre manière de traiter la terre comme notre possession (Métropolite Emmanuel de Calcédoine) ; (b) Reconnaître la perspective des chrétiens arabes du Moyen-Orient comme étant une perspective indigène (Archevêque Angaelos de l’église orthodoxe copte).

Echanger

La suite de la journée a consisté en trois temps en groupes : (i) dans le home group qui rassemble des participant-e-s à l’assemblée de tous horizons, afin d’échanger sur ce que nous vivons, depuis notre perspective, dans cette assemblée ; (ii) dans les study group qui sont nos groupes du GETI ; (iii) dans les ecumenical conversations qui sont comme des laboratoires ou caisses de résonance pour le travail du COE sur le long terme.

Par rapport à ce dernier groupe, nous travaillons la thématique de la sexualité humaine. Le COE a lancé un travail sur cette thématique en 1961 à New Delhi et l’assemblée de Busan (2016) a mené à la formation d’un groupe de référence chargé de produire un document-ressource sur la thématique. Après une longue période d’incubation, ce groupe a produit le document Conversations on the Pilgrim Way. Invitation to Journey Together on Matters of Human Sexuality. Face à une thématique qui divise autant le COE, le document fait un remarquable travail de synthèse et donne des balises solides pour continuer la discussion. Le but de la conversation œcuménique est de donner des feedbacks sur le document, des affirmations et des recommandations pour la suite du travail.

Dans ces conversations, on fait l’expérience de la coordination créative dans le chaos en mouvement – ce qui est un peu une constante de cette assemblée jusque là. Beaucoup de problèmes techniques (liés à la sonorisation de notre lieu de travail notamment) sont venus parasiter notre discussion – générant pas mal d’agacements, mais aussi de rire, parmi les participant-e-s. Ce qui est remarquable, c’est que l’on arrive à avancer malgré ces difficultés – et sur des points assez importants.

Une mauvaise nouvelle pour terminer la journée

Au terme de la journée, je souffrais de gros maux de tête et de fatigue. En rentrant à l’hotel j’ai fait un auto-test pour le Covid-19 : résultat positif. Me voilà cloîtré pour 5 jours dans ma chambre. Heureusement je ne suis pas en trop mauvais état. Je vais pouvoir suivre une partie de l’assemblée via le live stream et je reçois beaucoup de soutiens de la part de mes collègues du GETI, et en général. Je regrette en revanche de ne pas pouvoir participer aux prochaines sessions de la conversation oecuménique.

Beautiful People

🇨🇷 Elle vient du Costa Rica, et est membre de l’église présbyterienne du pays.

🎓 Elle étudie la Théologie à l’université biblique latine-américaine (San Jose). Elle participe bénévolement à la formation et aux activités sociales proposées par son église. Elle enseigne la musique et anime un podcast à son université.

✝️ Elle vient à l’Assemblée du COE / GETI 2022 pour apprendre de différents contextes et elle a à cœur de vivre et comprendre la diversité de l’Eglise. Pour elle Jésus est un homme extraordinaire, qui restaure la dignité de chaque être humain qu’il rencontre. La famille est une chose importante dans sa vie. 


Cette création est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité 4.0 International.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.