wicker basket on rice grains

Exposés et précaires (Matthieu 13,1-9.18-23)

Traduction personnelle

1 Ce jours, Jésus était sorti de la maison, et s’était assis près du lac. 
2 Une foule nombreuse se rassembla autour de lui, ce qui le mena à s’asseoir dans une barque. La foule se tenait au bord de l’eau.
3 Il leur parla beaucoup, en paraboles : « Voici que le semeur sorti pour semer,
4 En semant, des graines tombèrent le long de la route, et des oiseaux vinrent les manger. 
5 D’autres graines tombèrent sur un terrain rocailleux, où il n’y a pas beaucoup de terre. Du fait qu’elles n’étaient pas dans une terre profonde, les graines germèrent tout de suite. 
6 Le soleil s’étant levé, il brûla les germes, et puisqu’elles n’avaient pas pris racine, elles séchèrent.
7 D’autres graines tombèrent dans les ronces. Les ronces grandirent et étouffèrent les graines. 
8 D’autres graines tombèrent dans une bonne terre et donnaient du fruit. Certaines cent, d’autres soixante et d’autres encore, trente.
9 Que celui qui a des oreilles entende. »
[…]
18 Vous! Ecoutez la parabole du semeur. 
19 Toutes celles et ceux qui écoutent la parole du royaume et ne la comprennent pas, le méchant étant venu et ayant arraché ce qui a été semé dans leur cœur, sont à associer à la situation des graines qui furent semées au bord de la route.
20 La situation des graines qui furent semées dans le terrain rocailleux, est à associer aux personnes qui écoutent la parole et dont le cœur se remplit immédiatement de joie. 
21 Mais puisque la parole n’a pas pris racine en ces personnes, celle-ci n’est présente que temporairement. Lorsque la parole causera des troubles ou des oppressions, ils chuteront tout de suite.
22 La situation des graines qui furent semées parmi les ronces, est à associer aux personnes qui écoutent la parole et qui ne portent pas de fruit, parce que les soucis du temps présent et les tromperies des riches ont étouffé la parole.
23 La situation des graines qui furent semées dans la bonne terre, est à associer aux personnes qui écoutent la parole et la comprennent, celles qui portent et font du fruit – les uns cent, les autres soixante ou encore trente. 
Traduction personnelle et faillible de Matthieu 13,1-9.18-23 selon l’édition Nestlé-Aland du Nouveau Testament

Commentaire

Jésus vient de vivre une série de confrontations : avec les scribes, avec sa famille et avec les pharisiens, qui ont décidé de le faire mourir (Ch. 12). Ces confrontations concernent également ses disciples, qui participent aussi à l’annonce de la bonne nouvelle du Royaume. Celle-ci n’est de fait pas accueillie de la même manière par tout le monde. La communauté des disciples de Jésus n’est pas épargnée par cette division. C’est ce que présente la parabole du semeur. 

Celle-ci a des tonalités apocalyptiques. Elle peut s’appuyer sur tout un imaginaire propre à des textes antérieurs, dits « intertestamentaires », comme celui du quatrième livre d’Esdras (4 Esdras) : « Voici, je sème ma loi en vous, elle portera du fruit en vous et vous en tirerez gloire à jamais! » (9,31).

Dans l’évangile selon Matthieu toute la pointe de cette parabole est de maintenir la communauté des disciples en éveil : faire partie de cette communauté ne suffit pas pour porter du bon fruit. Encore faut-il que les disciples cultivent l’écoute de l’enseignement de Jésus et s’efforcent de vivre en conformité avec sa compréhension de la Loi.

Les différentes situations présentées par la parabole opèrent comme un électrochoc : comme disciples nous ne sommes pas préservés. Notre fruit est constamment menacé de ne pas éclore, mis en danger par les événements de la vie et par les conflits qui marquent notre monde – fondamentalement précaire. 

Prière proposée

Pourquoi t’être retiré après ta résurrection ? J’ai besoin de toi et de ta parole. Restes !

Consultez mes autres Commentaires pour Pain de ce Jour


Cette création est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité 4.0 International.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.