Lettre à une église en train de naître

Chère Eglise Evangélique Réformée de Suisse,

Je ne te connais pas.

J’entends parler de toi, mais tu parais bien lointaine.

J’entends parler des douleurs de ton accouchement.

Tu es Eglise du Christ, je n’en doute pas. N’en doutes pas !

Mais qui es-tu? Que vais-je dire à ton sujet ?

*

Vois-tu, il paraît que je fais partie de toi.

Il paraît que nous sommes en communion.

Mais cela me parait insensé.

“Pourquoi ?”

*

Dans mon parcours d’étudiant en théologie, j’ai eu le privilège de participer à des rencontres entre étudiants·es en théologie – réformés, catholiques, évangéliques.

Des liens ont été tissé, des amitiés nouées. Nous avons prié et chanté ensemble, rompus le pain, refait le monde entre théologiens·nes.

Une lucarne pour sortir le nez de nos réalités facultaires. Un souffle d’air frais dans un quotidien désabusé.

J’ai eu le privilège de le vivre durant mes études. La majorité des étudiants·es de Suisse romande, ne l’on pas eu – par défaut de temps, d’intérêt ou de langue.

Avons-nous fait Eglise ? Etions-nous corps du Christ, Un dans la diversité des membres ?

*

Certains liens ont tenus au-delà des études, par hasard, par affinité, par amitiés.

Certains se sont défaits.

En fait, on pouvait tout à fait vivre sans se voir, sans prendre de nouvelles les uns des autres.

De toute manière on avait chacun·e nos problèmes. On avait chacun·e nos Eglises, nos facultés, nos communautés.

Quels besoins avions-nous les uns des autres en fait ?

*

À ton accouchement, certains contacts se sont réveillés.

Il faut parler stratégie. Il faut prendre place dans les jeux de pouvoir, se battre avec les flous artistiques oppressifs.

Qui a été élu? Quels leur profil?

Et je me demande : “Ne le saviez-vous pas ? N’avions-nous pas été Eglise?”

Qui es-tu ?

*

Tu n’existes pas encore.

Tu es grosse des promesses :

  • Unité dans la diversité de langue
  • Unité dans la diversité de grandeur
  • Unité dans la diversité des histoires
  • Unité dans la diversité des engagements
  • Unité dans la diversité des institutions
  • Unité dans la diversité des théologies

Tu es Eglise du Christ, n’en doute pas !

*

Tu n’es pas encore là.

Les textes ? Les constitutions ? Les organisations ?

Le faire-part de naissance a pourtant été communiqué !

Mais non, tu n’es pas encore là ;

et mon espérance est faible.

*

Tu me permettras de témoigner.

Ici je suis dans le canton de Vaud.

C’est un territoire d’une taille respectable ; nous avons une petite vie en ce moment.

Mais nous ne savons toujours pas ce que nous sommes.

Nous ne savons pas comment faire Eglise sur ce territoire Nous sommes trop et trop peu. Nous sommes insatisfaits, souffrons, nous querellons, nous déchirons. Nous étouffons sous une charge qui parait trop grande, trop compliquée.

Les réalités sont si disparates.

Nous ne savons pas comment faire Eglise dans ces disparités.

Le faisons-nous ?

Le déchirement nous mène à ignorer notre mission première

*

Tu es grosse de promesses.

Tu nous permettrais d’ouvrir les fenêtres.

Tu rendrais notre vie respirable, tu désembourberais nos chemin, tu assainirais nos canaux.

Tu nous décentrerais, tu ferais retentir une diversité de témoignage.

Mais je t’en prie, ne vas pas trop vite.

*

Tu n’existes pas encore.

Pour beaucoup d’entre-nous tu n’existes pas encore.

Vas-tu nous appeler? Où bien n’appelleras-tu que les élus? T’adresseras-tu qu’à ceux qui t’intéressent, ou à tous?

*

Ne vas pas trop vite.

Prends le temps de l’humilité : tu ne peux pas savoir comment il faut faire!

De toi-même, tu ne peux pas savoir comment exister!

*

Ton espoir gît en Jésus-Christ.

Il existera dans les vécus concrets qui te constituent.

Que ce soit au niveau de ton synode et de ton exécutif.

Que ce soit au niveau de chaque Eglise membre et des communautés locales.

que ce soit au niveau de l’individu, de a soeur et du frère en Christ.

Toi.

*

Tu nais.


Cet article fait office de pré-réflexion a une brève communication dans le Bulletin de la Société Pastorale Suisse 2020.

Ce(tte) création est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité 4.0 International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code