Ce blog

Ce que tu vas trouver ici

Des petits essais personnels, des échos à ce que font les collègues, des prédications écrites, vraisemblablement en lien avec la théologie, mais aussi avec d’autres choses.

On verra comment les catégories évolueront au fur et à mesure !

Le pourquoi de ce blog

Relayer une page ou un site sur Facebook ou Twitter, c’est toujours sympathique, ça fait connaître des contenus et c’est un soutien symbolique. Mais ces liens ne valent rien du point de vue du référencement. Ils n’apportent pas de valeur au site et aux pages.

Nicolas Friedli – exegese.ch (2019)

Si on ne communique pas on n’existe pas

Ce que je vois dans la remarque de Nicolas Friedli, c’est que le relais sur les réseaux sociaux alimente essentiellement le réseau et non le contenu qu’il relaie. En gros, c’est du zapping : on se rend absent alors même qu’on passe beaucoup de temps à être sur les réseaux. On nourrit la machine, mais on ne prend pas soi-même sa place.

Je vous invite à vous renseigner sur la politique des liens ! Vous ne perdrez vraiment pas votre temps.

Ce blog sera du coup un peu mon laboratoire de communication personnelle. Il me force à me risquer personnellement, à sortir de ma zone de confort, à structurer plus clairement ce que je pense et ce que je dis, etc. Peut-être aussi à apprendre à écrire.

Mais j’espère par ce biais aussi renforcer les mailles d’un tissu protestant francophone avec ceux qui sont déjà par là :

les personnes, Philippe Golaz, Armin Kressmann, Jean-Marc Leresche, Noémie Emery, Olivier Keshavjee, Benjamin Corbaz, Jean-René Moret, Gilles Bourquin, Diane Friedli, Isabelle Ott-Baechler, Olivier Bauer, Antoine Nouis, Laure Devaux – et ceux que je vais encore découvrir – les sites plus institutionnels et profilés : Open Source Church, Je cherche Dieu, Cèdres Formation, Réformés, Accueil Radical, R3. Et n’oublions pas Nicolas Friedli !

Pour un protestant, la communication est au coeur de la spiritualité

Ma spiritualité, telle que je la comprend, découle de l’Evangile : une Bonne Nouvelle pour toute vie ici et maintenant. Un message qui n’est pas seulement fait de mots, mais de gestes, de sang et d’eau, de relations personnelles. Un message qui transforme ce qu’il atteint, qui travaille en continu.

“… On reconnait un arbre aux genres de fruits qu’il porte” (Mt 12,33)

Alors je veux prendre ce risque : exposer un bout de ma personne ici, être témoin de ce message avec ce que je suis et ce que je porte.

Une fois que la fleur est tombée, les fruits mûrissent au contact de l’air. Si je reste sur Facebook, je me contente d’une fleur sans fruits. Si je ne me rends pas à l’air libre, le fruit ne grandira pas. Et si le fruit ne grandit pas, les graines ne seront pas semées.

Alors j’essaie déjà l’air libre dans la vie de tous les jours – et je peux sans doute faire mieux. Je vais aussi l’essayer ici.

Bonne visite ! – et n’hésites pas à lâcher des commentaires !